L’anamnèse: 

La séance commence par un interrogatoire sur le motif de votre visite, vos symptômes, afin de mieux connaître l’historique de votre plainte et d’en comprendre l’origine. Puis nous aborderons vos antécédents (traumatiques, pathologiques et chirurgicaux) ainsi que votre état général et votre mode de vie.
Cette étape permet aussi d’adapter le choix des techniques employées au cours du traitement.


Les tests:

Après cet entretien, je vous demanderai de vous mettre en sous- vêtement pour procéder à un examen clinique. Grâce à des tests médicaux et palpatoires spécifiques, je pourrai déterminer les zones du corps qui présentent des restrictions de mobilité susceptibles d’entraîner des blocages et des douleurs.

Ces tests permettent de compléter l’anamnèse pour poser un « diagnostic ostéopathique » et de vous réorienter vers votre médecin traitant si votre pathologie ne relève pas de l’ostéopathie.


 



 

 


Le traitement:

On dispose en ostéopathie d’un large choix de techniques, on utilisera la mieux adaptée et la plus confortable en fonction de votre pathologie, de votre âge, etc. Certaines manipulations peuvent entraîner un «craquement» parfois perçu comme inquiétant : c’est la conséquence de la compression puis de la décompression rapide du gaz présent dans le liquide qui lubrifie les surfaces articulaires (et en aucun cas un craquement osseux !).

L’objectif de ces techniques (qui restent indolores) est de redonner une amplitude de mouvement correcte à l’articulation ou au tissu.

Après le traitement, je vous recommanderai de vous ménager pendant quelques jours (2 à 3 jours en moyenne), le temps nécessaire à votre corps pour intégrer le traitement et retrouver naturellement son équilibre. Pendant cette période, vous pourrez ressentir des nouvelles sensations ou douleurs, ne vous inquiétez pas, c’est votre corps qui répond au traitement ostéopathique.

Selon la pathologie, d’autres séances peuvent être nécessaires. Les pathologies aiguës, comme le torticolis ou le lumbago, peuvent demander une à deux séances en moyenne. Dans le cas d’une pathologie chronique, le nombre de séances dépendra de la réaction du corps par rapport au travail de l’ostéopathe. Il est alors conseillé d’effectuer un suivi pluridisciplinaire auprès d’autres professionnels de la santé, tels qu’un kinésithérapeute, un podologue, un dentiste.

 

 

« Find it, fix it and leave it alone » A.T Still